2 min

Werner Schiesser

CEO de BDO

Editorial

Chères lectrices, chers lecteurs,

SMART est le nom d’une voiture. En gestion de projet, SMART est un acronyme anglais qui désigne des objectifs Spécifiques, Mesurables, Ambitieux, Réalistes et Temporels. «Smart» est un adjectif anglais qui veut dire astucieux, intelligent ou encore malin. Dans cette édition, des personnes «smart» comme David Bosshart, CEO de l’Institut Gottlieb Duttweiler, s’expriment. Spécialiste de l’étude des tendances et philosophe, il est l’une des références en Suisse pour les questions liées à l’avenir. De nombreuses solutions «smart» sont mises au service de la durabilité, de la protection de l’environnement ou de l’optimisation, comme on peut le voir dans nos exemples.

Le centre de recherche Idiap présente des solutions «smart», comme ce robot qui racle la raclette. La société Idemia est quant à elle spécialisée dans la conception de solutions innovantes dans les domaines de l’identité augmentée et de la sécurité.

La société Halter AG, qui opère dans la construction et l’immobilier, développe des solutions «smart» permettant de moduler son appartement sur simple pression d’un bouton. Nous avons aussi un homme «smart» à Berne, Erich Ettlin, qui revient sur le quotidien en politique et la manière d’appréhender le monde numérique.

Ce numéro résolument «smart» contient également un entretien avec Célestine Perissinotto, responsable de projet dans le domaine des nouvelles technologies. Elle livre un éclairage nuancé sur la dépendance à internet et aux smartphones. Et elle explique l’influence qu’une surconsommation de médias peut avoir sur la vie de famille et les problèmes que cela peut soulever. Ce numéro marque aussi l’arrêt de la publication du magazine ZOOM. Smart ou pas: nous n’avons pas la réponse. Ce que nous savons, en revanche, c’est que la communication emprunte de plus en plus les canaux numériques, et que la portée et l’impact des supports imprimés ne cessent de baisser. Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont permis au magazine ZOOM d’exister. J’ai toujours eu beaucoup de plaisir à assister à la naissance d’une édition et à pouvoir lire et relire les articles pertinents que contenait cette publication.

Je vous dis donc au revoir sur ce canal, mais j’espère vous retrouver bientôt, sur d’autres canaux de communication de BDO ou en personne.

Werner Schiesser, CEO